Retour

Le tourisme solidaire : le voyage comme levier d’action solidaire

Le tourisme n’échappe pas à la tendance actuelle de transition vers des comportements plus respectueux de l’environnement et de renforcement du contact entre les êtres humains. En effet, un changement des mentalités s’opère à l’aube des années 2000 face au tourisme de masse qui détruit l’environnement naturel et culturel des pays d’accueil et dont les ressources issues de cette activité ne sont que trop peu redistribuées aux populations locales. Une autre forme de tourisme a ainsi vu le jour : le tourisme solidaire. Alors à la plage ou au bord de la piscine en ce mois d’août, prenez quelques minutes pour lire les éclairages de Novafi sur le développement de cette activité !

Le tourisme solidaire ?

Le tourisme solidaire est un tourisme alternatif dans le sens où l’activité qu’il génère est respectueuse de l’environnement, privilégie l’échange et la découverte des cultures locales. Il tend également à participer de manière éthique et responsable au développement local du pays d’accueil. L’Union Nationale des Associations de Tourisme (UNAT) le définit de la manière suivante « Le tourisme solidaire met au centre du voyage l’homme et la rencontre et s’inscrit dans une logique de développement des territoires. »

Ainsi, ce tourisme consiste en des voyages en petits groupes (maximum 10 personnes en général), dans des gîtes ou maisons d’hôtes et qui sont animés par des activités sportives et culturelles typiques du pays d’accueil. Les touristes se fondent ainsi dans le quotidien des populations locales et visitent le pays hors des sentiers battus du tourisme de masse et des infrastructures imposantes. L’organisme organisateur s’engage de plus à partager équitablement avec les populations locales, les revenus issus du voyage.

Un levier efficace pour tendre vers une économie plus sociale et solidaire

Le tourisme, de par son importance dans l’économie mondiale (10% du PIB mondial), peut favoriser la transition vers un modèle de développement économique soutenable et pérenne.

Par exemple en France, première destination touristique au monde, l’activité touristique représente 7,4% du PIB en 2014 et 2 millions d’emplois directs et indirects. Ainsi, si les touristes adoptent un comportement respectueux de l’environnement et du patrimoine ainsi qu’une envie de partager et de découvrir la culture locale, alors la croissance française via le tourisme peut devenir plus durable et solidaire.

De plus, dans les pays en voie de développement, le tourisme constitue souvent une source de croissance et de création d’emplois essentielle. Cependant, les revenus issus de l’activité touristique ne sont pas suffisamment redistribués aux populations locales qui se retrouvent exclues de cette manne de croissance, favorisant ainsi l’aggravation des inégalités et de la pauvreté. Ainsi, certains pays d’Amérique Latine ont choisi d’axer leur stratégie de développement touristique autour du soutien aux initiatives des communautés indigènes. Ces “entreprises communautaires de tourisme” sont déjà plus de 2 500 au Mexique par exemple et sont ainsi un vecteur de lutte contre la pauvreté.

De par l’importance de ce secteur aussi bien dans les pays du sud que dans les pays du nord, un changement dans l’orientation de l’activité pourrait avoir des conséquences non négligeables sur le processus de transition vers une économie plus sociale, solidaire et respectueuse de l’environnement.

Une tendance qui se renforce

Au fur et à mesure, la communauté internationale a pris conscience des effets négatifs du tourisme de masse sur l’environnement naturel, la conservation du patrimoine culturel et le développement local égalitaire. Depuis 2003, les acteurs du tourisme solidaire se réunissent régulièrement lors du Forum International du Tourisme Solidaire et Développement Durable (FITS) qui se réunit cette année du 3 au 7 octobre à Marseille et en Provence.

Une offre professionnelle de tourisme solidaire a également commencé à se structurer au début des années 2000. Les tours opérateurs intègrent ainsi de plus en plus des voyages solidaires dans leurs offres et des agences sont entièrement dédiées à cette démarche. Vision du Monde par exemple, un des pionniers du tourisme équitable et solidaire, est un voyagiste qui reverse sur chaque destination « 3% du prix du voyage au financement des projets de développement d’intérêt communautaires dans les lieux visités ».

En France, depuis 2008, une charte nationale du tourisme équitable et solidaire a même été élaborée par les membres de l’Association française du Tourisme Equitable et Solidaire (ATES) qui regroupe l’ensemble des acteurs du secteur tels que les voyagistes, les membres relais (les associations dans les pays d’accueil), ou encore les partenaires juridiques.

Récemment, des plateformes ont émergé à l’image de U2GUIDE qui connecte des guides locaux et des voyageurs désireux de découvrir les pays de manière authentique et vivre des expériences inoubliables. Cette approche sociale est complétée par une dimension philanthropique. En effet, U2GUIDE dédie 50% de son bénéfice au financement de projets culturels, environnementaux et humanitaires dans les pays visités par le biais d’ONG partenaires. Les voyageurs peuvent aussi donner 1% de chacune de leurs transactions à l’ONG de leur choix et les guides ont également la possibilité d’affecter jusqu’à 100% de leur rémunération à une ONG. Créée en novembre 2014, la communauté U2Guide rassemble déjà près de 100 000 membres et 15 000 guides à travers le monde.

Ainsi, si vous êtes convaincus qu’il est nécessaire de converger vers un modèle de développement économique plus social et durable, vous pouvez aussi participer à cette transition en voyageant autrement. Le tourisme solidaire vous permet de voyager tout en respectant l’environnement naturel et culturel des pays d’accueil et en favorisant l’échange humain et le développement local. Même pendant les vacances, la nouvelle finance est à votre portée !

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.