Retour

Supermarchés coopératifs et participatifs

Epargne solidaire | 11/05/2017

En France, les supermarchés coopératifs et participatifs sont en pleine expansion. Cette idée est venue tout droit des Etats-Unis. Elle a pour but principal d’être gérée par et pour le bénéfice de ses adhérents.

Les nouveaux supermarchés

Les premiers à avoir voulu ouvrir ce type de magasin en France sont deux expatriés américains Tom Boothe et Brian Horiban. Leur pari était de convaincre les français d’y adhérer et d’y participer. Ce fut un grand succès. Effectivement, leur magasin « La Louve » ouvert depuis novembre 2016, ne cesse de voir son nombre d’adhérent augmenter. Compte tenu de l’émulation que cela a provoqué, d’autres supermarchés coopératifs et participatifs sont en train d’éclore partout en France. La lutte contre la grande distribution et la « mal bouffe » est lancée. La cagette de Montpellier, La Chouette Coop à Toulouse, Scopéli à Nantes, Superquinqui à Lille  Breizh’i pote et plein d’autres encore…

Le choix d’une consommation durable

Le concept de ces supermarchés est de proposer une alimentation respectueuse du consommateur et de l’environnement. Ces coopératives tentent de solliciter au maximum les producteurs de la région pour fournir leurs magasins en biens consommables. Grâce à ce système, ces supermarchés favorisent la distribution en circuit court de produits alimentaires. Par ailleurs, les supermarchés en choisissant des producteurs locaux, apportent une attention particulière à la qualité des produits qui sont vendus. Des produits BIO, locaux, artisanaux ainsi que des produits de bases. En outre, ces produits sont vendus de 15% à 30% moins chers que dans les hypermarchés classiques. Ils sont accessibles à toutes les personnes faisant parties de la coopération.

Le consommateur est acteur de sa consommation

De plus, le consommateur est acteur de sa consommation. En effet, il participe au bon fonctionnement du magasin en donnant 3 à 4 heures de son temps dans le mois. Il doit également payer son adhésion équivalente à quelques centaines d’euros. Grâce à cela, il bénéficie d’une nourriture plus saine, participe au développement durable en payant justement les agriculteurs et bien entendu paie moins cher son panier de course.
Si vous souhaitez participer au projet lancez-vous ! En adhérant à un magasin déjà créé, en adhérant à un magasin en cours d’élaboration, en apportant une aide financière ou simplement en créant le projet dans votre ville.

Pour en savoir plus :

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.