Retour

Scores ESG et performance boursière : quelle corrélation ?

Depuis l’essor de la notation des entreprises suivant les critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance), de nombreuses études ont été menées pour évaluer le lien entre performance extra-financière et performance boursière. L’idée reçue serait qu’il n’y a pas de lien, voire que les performances sociales abaissent les performances financières, l’entreprise devant investir pour améliorer son empreinte carbone, ses relations avec ses contreparties etc.

Le but d’une plateforme comme NOVAFI est justement de montrer qu’investir de manière responsable n’équivaut pas à renoncer à la performance de son Investissement. Dans notre baromètre des fonds ISR, les 5 premiers fonds actions ISR avaient une performance supérieure ou égale à 22%. Le premier fonds, Vontobel Sustainable Asian Leaders, avait une performance YTD de 51,1%. L’idée, c’est que les entreprises qui développent leur stratégie ESG ont de meilleurs chances d’augmenter leurs résultats, faire croître leurs dividendes car elles ont une stratégie de long-terme. Cette stratégie intègrent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance. Par conséquent, elle se prémunit de risques liés aux secteurs des énergies fossiles, aux régulations contraignantes sur l’impact carbone ou encore aux risques de grèves ou de fraudes d’entreprises. Autant d’éléments qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur les performances de l’entreprise et a fortiori des investisseurs.

Une étude du MSCI a cherché à évaluer ce lien entre performance ESG et boursière avec des conclusions éloquentes. En effet, performances sociales et financières seraient liées et peuvent être analysée de 3 manières différentes :

  • Les cash-flows (flux de trésorerie générés par l’activité de la société) : les meilleures entreprises en matière de profil ESG auraient des flux de trésorerie supérieurs à leurs homologues. L’explication avancée par les équipes du MSCI est que ces entreprises investissent plus dans la formation de leurs employés, utilisent leurs ressources de manière efficiente  et sont dans l’ensemble, plus innovantes.
  • Risque propre à la valeur : les meilleures entreprises en matière de profil ESG auraient moins de probabilité de subir une chute brutale de leur cours de Bourse car elles maîtrisent mieux leurs risques opérationnels.
  • Risque systémique : les meilleurs entreprises en matière de profil ESG seraient moins susceptibles d’être affectées par une chute brutale du marché, i.e. leur béta (indice qui mesure la corrélation du titre avec les variations du marché) serait moins important. Par exemple, une entreprise qui consomme moins d’énergie serait moins sensible aux chocs sur les marchés des matières premières.

 

 

Le graphique ci-dessous illustre le 2ème point (risque propre à la valeur). Les meilleures entreprises en termes de profil ESG ont connu significativement moins d’épisodes de chute brutale de leur cours de Bourse depuis 2008.

La conclusion la plus significative de cette étude est que nous pouvons constater une augmentation des valorisations des entreprises qui ont amélioré leurs performances ESG au cours du temps. Ainsi, MSCI en arrive à la conclusion que les performances ESG doivent être intégrées aux analyses financières de valorisation, en tant que facteur explicatif. MSCI a créé un indicateur “ESG momentum” qui mesure l’amélioration ou la détérioration de la note ESG de l’entreprise au cours des 12 derniers mois. Le graphique ci-dessous évalue le différentiel de performance entre le meilleur quintile (les 20% des entreprises qui ont le plus augmenté leur score ESG) et le moins bon quintile (les 20% des entreprises qui ont vu leur score ESG le moins augmenter, voire diminuer).

Les résultats de cette étude peuvent être nuancés, étant donné  la complexité de la corrélation à établir. Il est également difficile d’établir l’origine de la corrélation : est-ce le fait qu’elles aient une bonne performance ESG qui rend les entreprises performantes ou le fait qu’elles soient performantes qui leur permet d’investir pour augmenter leur note extra-financière ?

De nombreuses études, avec des méthodologies différentes, n’ont pas trouvé de corrélation entre performance sociale et performance boursière. Une étude d’Amundi publié en mars 2014 arrivait à la conclusion que l’introduction de critères ESG dans la gestion de portefeuille n’avait introduit ni surperformance ni sous-performance. Comme pour les fonds de placement classiques, s’il y a des fonds qui ont de très bonnes performances comme les fonds cités plus haut, d’autres fonds ont de mauvaises performances. NOVAFI vous justement permet de classer les fonds ISR par performance.

Mais, cela nous permet tout de même de conclure : s’il est difficile d’établir une corrélation positive entre performances ESG et financières, nous pouvons au moins infirmer l’hypothèse que la performance ESG génère des coûts supplémentaires et donc entraîne une performance financière moindre. Il est de plus communément admis que la prise en compte de critères ESG permet de réduire les risques, notamment de perte de réputation de l’entreprise.

Pour en savoir plus sur la façon dont sont pris en compte les critères ESG des entreprises pour réaliser des investissements durables, retrouvez notre article.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.