Retour

A la rencontre de Chalê Sido

Epargne solidaire | 08/11/2016

Chalê Sido: le food truck qui vous propose des plats exotiques

 

Novafi participe à la semaine de la finance solidaire, en partenariat avec Finansol pour vous éclairer sur l’usage des fonds alloués à l’épargne solidaire. Nous publions chaque jour l’interview d’un bénéficiaire – associations, porteurs de projet, entreprise de l’économie sociale ou solidaire –  ou d’un acteur de la finance solidaire, situé en France ou dans les pays en développement.

Aujourd’hui nous allons à la rencontre de Chalê Sido, situé au pied de l’aéroport d’Orly Sud et qui propose une restauration rapide pour les voyageurs, les travailleurs de l’Aéroport de Paris et même les citadins qui ont envie de manger des plats typiques, qui sortent de l’ordinaire.

Découvrons comment l’épargne solidaire, notamment le financement de la CIGALES Cigalfortville, a permis à Béatrice Guitteaud de réaliser son projet.

1)     Pouvez-vous nous décrire vos activités?

Mon projet, chalê sido, est un chalet en bois installé et aménagé sur un parking loué par l’Aéroport de Paris, où je produits et vends des plats, des sandwichs et des snacks. Les produits sont tous frais et les plats et sandwichs sont faits maison. Nous avons fait le choix de la cuisine exotique qui est très tendance actuellement. Les plats sont souvent des plats typiques des caraïbes revisités au goût de la clientèle métropolitaine. Aussi, certains plats proposés sur le menu sont des recettes issues de la culture française, mais revisités « exotiquement ».

Les produits sont vendus principalement aux travailleurs (cadres, ouvriers, etc) basés dans la zone d’implantation cargo fret de l’Aéroport de Paris mais aussi provenant des plateformes Sud et Ouest (staff, passagers de vols retardés, etc) et de plus en plus la clientèle de ville de passage dans la zone.

Nous privilégions le circuit court pour nos produits afin de promouvoir le commerce de proximité, les produits écologiques et issus du commerce équitable. L’aménagement est aussi pensé pour respecter l’environnement et est adaptable à différentes architectures. Nous avons donc fait le choix d’un chalet en bois réalisé avec du matériel de  recyclage.

2)     Qu’est-ce que le financement de la Cigales a changé pour votre activité?

Le financement de la Cigale m’a permis principalement :

–  D’aménager une terrasse qui me permet aujourd’hui d’accueillir des clients qui ont envie de consommer sur place

–   D’investir  dans l’achat de matériels pour développer l’activité, à savoir proposer une gamme de produits plus diversifiés, des plats et sandwichs encore plus élaborés sur un créneau horaire plus large.

Le financement de la CIGALES est donc pour moi et surtout pour mon entreprise un apport très important qui a permis le développement de mon projet et l’amélioration de la qualité de mon service. Grâce au soutien de la CIGALES, je peux continuer à satisfaire ma clientèle et même les surprendre de plus en plus avec de nouvelles recettes qui combinent les cuisines créoles et caribéennes à la cuisine française.

 3)  Comment décririez-vous votre relation avec la Cigales? Qu’est-ce que ça vous a apporté en plus de l’apport financier?

Comme je l’ai souvent dit même si le projet financier n’avait pas abouti avec la CIGALES, j’aurais tout de même fait de belles rencontres qui m’ont beaucoup rapporté.

Ces échanges avec les « cigaliers » m’ont permis de croire en mon projet et de bénéficier d’idées nouvelles pour l’améliorer. Aussi, les cigaliers m’ont apporté un soutien  « humain », ils  n’ont cessé de m’encourager durant tout ce processus de réalisation de mon projet et continuent toujours à me soutenir. Par ailleurs, j’ai pu bénéficier du réseau de la CIGALES qui m’a facilité certaines démarches nécessaires pour assurer le développement de ma petite entreprise.

A mon avis, et d’après mon expérience, l’apport de la CIGALES ne se limite pas au soutien financier qui est certes important pour la réalisation et le lancement du projet ; la CIGALES te soutient et t’aide pendant tout le processus de réalisation du projet. Ce dernier aspect est très important pour un jeune entrepreneur qui est souvent dans l’isolement et a souvent besoin d’encouragement pour continuer à croire en son idée et, je pense que c’est ce que la CIGALES m’a rapporté en plus de l’apport financier : un accompagnement durant toute la phase de lancement du projet et son développement.

 4) Quel est l’impact de votre projet dans votre localité?

Mon projet contribue au développement de l’économie locale puisque je privilégie toujours le circuit court pour l’achat de mes produits. Par ailleurs, j’ai justement grâce à la CIGALES obtenu le soutien de la mairie de la ville d’Orly qui adhère au projet car aucun produit du même genre n’existe dans la ville. La mairie a alors mis tout en œuvre pour m’aider dans l’évolution  de mon entreprise.

Aussi, dans la zone aéroportuaire il n’y a aucune autre structure  qui propose aux salariés un service de restauration. Mon fournisseur d’emplacement à l’Aéroport de Paris a l’air satisfait de mon implantation car les retours sont plutôt positifs.


Retrouvez notre interview avec la CIGALES Les P’tites Graines

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.