Retour

La réalisation d’un rêve grâce au crowdfunding sportif

Sportive, mère et entrepreneure, Sarah Ourahmoune est devenue une des premières boxeuses françaises médaillées de l’histoire des Jeux Olympiques. En effet, dix fois championne de France, trois fois championne de l’Union Européenne et championne du monde en 2008, il ne manquait qu’un titre olympique pour compléter le palmarès de cette boxeuse avant de se retirer des rings. Pour réaliser cet ultime rêve, elle a fait appel au crowdfunding sportif. Novafi tient à revenir sur ce parcours exceptionnel.

Sarah a découvert la boxe anglaise à l’âge de 14 ans et persévère dans ce sport encore interdit pour les femmes en France jusqu’à sa légalisation en 1997. Dans la catégorie poids mouche (moins de 51 kilos), elle se fait rapidement un nom et réalise plus de 250 combats dont certains lui confèrent de prestigieux titres européens et mondiaux. Depuis l’entrée de la boxe aux disciplines olympiques en 2012, la jeune femme n’a eu qu’un seul rêve : ramener une médaille Olympique.

Cependant, la participation à une compétition internationale d’une telle renommée n’a rien d’aussi simple. Sport peu médiatisé en France, surtout la catégorie féminine qui subit encore de nombreux clichés, la boxe n’attire pas suffisamment de sponsors pour permettre aux sportifs de financer l’ensemble des compétitions et des soins faisant parties de la préparation pour se qualifier aux J.O et aborder les jeux dans les meilleures conditions. Également éducatrice spécialisée pour des enfants atteints de handicaps mentaux, en charge de son entreprise Boxer Inside et diplômée de Science Po en communication, Sarah est pleine de ressources pour surmonter cette difficulté. Elle fait donc appel au crowdfunding pour obtenir des financements complémentaires et ainsi réaliser son rêve olympique. Elle a lancé sa campagne sur Sponsorise.me qui a atteint 118% de son objectif ! Les 4720 € ainsi récoltés lui ont permis de se rendre à trois championnats européens avec son coach pour obtenir sa qualification aux J.O. Cet argent a aussi été utilisé pour que la championne puisse être entourée d’un préparateur physique et bénéficier de soins médicaux jusqu’aux Jeux. Grâce au crowdfunding sportif et sa communauté de fans, Sarah a ainsi pu se préparer dans les meilleures conditions et aborder les jeux de façon optimale.

Samedi 20 août, elle est parvenue à réaliser son rêve en étant sacrée vice championne olympique après une défaite contre la britannique Nicola Adams. Même si cette médaille est en argent, elle permet à la boxe féminine de se faire connaître du grand public et d’attirer à termes des sponsors vers cette discipline. Elle est également la preuve que le crowdfunding sportif devient un véritable mode de financement des rêves de sportifs. Bien que les fonds soulevés ne soient que des compléments ponctuels aux financements des fédérations et des sponsors, ils sont aujourd’hui nécessaires à l’aboutissement de projets.


Pour en savoir plus, retrouvez notre article qui vous explique comment le crowdfunding a permis à de nombreux sportifs d’aller à Rio.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.