Retour

Novafi : Trois thématiques d’investissement liées à la crise du Covid

Article publié en partenariat avec ID Durable

La crise du Covid a eu un impact majeur sur les marchés financiers. Au plus fort de la crise, en moins d’un mois, entre la mi-février et la mi-mars, l’Eurostoxx 50 perdait 38 %, le Dow Jones 37 % et le MSCI Index Asie Pacifique 28 %. Même si les marchés se sont ensuite repris, rebondissant respectivement de près de 25 %, 32 % et 22 %, il aura fallu beaucoup de sang froid aux épargnants pour traverser ces turbulences sereinement.

Pourtant l’année 2019 avait été exceptionnelle avec des performances quasiment indécentes. Dans ce contexte de forte volatilité, on savait les fonds d’investissement responsable bien armés pour profiter de la hausse des marchés, mais l’actualité nous montre qu’ils peuvent aussi amortir les chocs.

Investir dans les fonds santé : un amortisseur de krach

Parmi un échantillon de 492 fonds suivis par Novafi, ceux privilégiant le secteur de la santé sortent du lot, avec des performances légèrement positives ou négatives à la fin avril, faisant nettement mieux que leurs pairs. Les 5 fonds ci-dessus ont investi entre 20 et 40 % de leurs actifs dans ce secteur. Les entreprises ciblées sont celles dédiées à la recherche médicale, comme Bioxecel Therapeutics ou bien l’Australien CSL qui travaille sur un traitement du Covid, et celles fournissant du matériel médical ou d’analyse, comme Thermo Fisher, ou Danaher.

Ils nous ont nourris pendant la crise: à nous de les financer

La santé, c’est aussi bien manger… pendant le confinement vous avez apprécié de pouvoir acheter vos fruits et légumes de nos campagnes, arrivés sur les étalages pour nous nourrir malgré l’épidémie. C’est peut-être le moment de renvoyer l’ascenseur en finançant les agriculteurs français, grâce à ces trois plateformes de prêt. En échange d’une rémunération allant de 2 à 9 %, proportionnelle au risque mais sans les à-coups de la bourse, vous pouvez les aider à s’installer ou à développer leur exploitation

Solidaires pour apporter son soutien aux personnes fragilisées

Inutile de rappeler que la crise de la Covid touche les plus fragiles. C’est sans doute le moment de se montrer encore plus solidaires, et votre épargne peut y contribuer. Il est possible de jouer les actionnaires sans la volatilité de la bourse, en investissant dans des entreprises solidaires d’utilité sociale (ESUS). Il est recommandé de passer par des acteurs reconnus. Solifap, société d’investissements solidaires de la Fondation Abbé Pierre, permet d’aider à la création de logement pour les plus démunis. Si vous vous sentez l’âme d’un banquier (durable), vous pouvez aussi devenir sociétaire de la NEF qui elle-même prêtera aux PME et TPE françaises. Enfin les pays en développement, dont le système de santé est fragile, peuvent être soutenus via Oikocrédit.

Retrouvez l’intégralité d’Investir Durable #6, le magazine de la finance durable. 

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Nous utilisons sur ce site certains cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, d'autres cookies permettant d'améliorer votre expérience sur notre site, ou qui nous sont utiles pour vous proposer de la publicité ciblée adaptée à vos centres d'intérêts ainsi qu'à réaliser des statistiques. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus

Accepter