Retour

Rencontre avec Magali ROY, responsable du développement et de l’innovation au sein du groupe La Dépêche du Midi

Après la clôture de la phase “appel à projets” du concours Occistart, rencontre avec Magali ROY. Elle est responsable du développement et de l’innovation au sein du groupe La Dépêche du Midi.

CV : Comment le partenariat avec Bulb in Town a-t-il été mis en place ?

MR : Les partenariats formés par le groupe Dépêche avec des start up peut prendre plusieurs formes. Du partenariat ponctuel au partenariat commercial.

J’interviens personnellement sur tout ce qui touche au programme d’investissement que nous opérons vis à vis des start up. On parle donc ici de partenariat capitalistique. Nous appliquons le principe de « média for equity ». Cela signifie que nous proposons à la start up de lui allouer un crédit d’espace média contre une prise de participation minoritaire dans le capital de la start up.

A la suite de nos échanges avec Bulb in Town nous avons réalisé qu’il serait intéressant de dépasser le « média for equity » et  de créer une filiale commune. Nous avons donc établi une joint venture. Bulb in Town est majoritaire avec 51% des parts et nous en possédons 49%. Nous avons créé cette filiale car nous avions le souhait depuis plusieurs années de développer une activité de crowdfunding. Au vu de la qualité de nos échanges avec Bulb in Town, la qualité des fondateurs, leur motivation, leur expertise nous avions un très bon partenaire et une excellente complémentarité au niveau de nos expertises respectives.

Dans cette filiale le groupe la Dépêche intervient dans le modèle de faisabilité et de visibilité que nous pouvons donner à l’activité, aux événements, aux opérations, au niveau du sourcing des projets et du financement. La plateforme Bulb in Town intervient elle sur la partie placement technique et expertise en crowdfunding. Nous sommes donc véritablement complémentaire. Je dois dire que c’est toujours très oxygénant de travailler avec les start up. Ils ont un mode opératoire beaucoup plus agile, beaucoup plus souple que celui de notre organisation. C’est toujours quelque chose de positif, d’agréable et d’enrichissant de travailler avec ce genre de start up.

CV : Le Groupe la Dépêche a-t-il une branche qui se focalise sur la région Occitanie ou l’information concernant le projet est elle relayée au niveau de tout le groupe ?

MR : Le Groupe dépêche rayonne sur les 13 départements de la région Occitanie. Mais également sur le Lot et Garonne qui dépend de la nouvelle Aquitaine.

Nous avons dans le Groupe des titres phares : la Dépêche du Midi du côté de Toulouse, Midi Libre sur Montpellier, également l’Indépendant sur Perpignan.

Le spectre est donc large au niveau de la diffusion. Nous mettons bien évidemment à disposition des projets nos médias papiers aussi bien que nos sites internet ladepeche.fr et MidiLibre.fr.

CV : Comment la Dépêche compte accompagner les projets présents sur Occistart ?

MR : Dans le cadre du concours Occistart il y a un principe de dotation. Avec Occistart nous avons créé une dotation assez complète sous forme de « package ».  Nous apportons une dotation financière avec 1000 euros offert en partenariat avec ACOM Audit, l’accompagnement d’un an par des experts comptables du même groupe. Au niveau des CCI il y a la possibilité d’accéder à la formation « 5 jours pour entreprendre » d’une valeur de 300 euros ainsi qu’une autre formation d’une valeur de 1000 euros.

Le groupe la Dépêche intervient plus particulièrement sur du publi- rédactionnel. Cela englobe la communication et la visibilité qu’il est possible de donner au projet. La démarche est donc très vertueuse car elle permet d’apporter une grande complémentarité entre le coaching, la communication, la formation qui sont donc très intéressantes pour le porteur projet dès lors qu’il veut monter son projet.

L’appel à projets a mobilisé 458 porteurs de projets qui ont souhaité participer. Nous attribuons en parti ce beau succès à la caution qu’apporte le groupe la Dépêche aux porteurs de projets. Nous sommes en effet historiquement implanté dans la région et notre notoriété donne un gage de sérieux au concours.

Sur les 458 projets on a presque 100 projets qui vont faire une campagne de crowdfunding. Il existe ici une reconversion qui est extrêmement intéressante.    

CV : Cette année marquait la première édition du concours Occistart. Au vu des retours positifs et du franc succès rencontré par l’initiative, peut on espérer voir l’expérience reconduite ?

MR: Effectivement nous aimerions avoir une récurrence annuelle de ce type de projet.

Au vu des retours positifs il y aura en revanche une émulation au niveau du groupe extrêmement positive pour booster l’événementiel autour de ce projet. Nous ne nous attendions pas à un tel succès pour la première édition et tout reste donc encore à faire dans les années à venir.

Pour le moment nous nous concentrons sur la finale régionale qui aura lieu fin juin. Elle récompensera les lauréats départementaux, le prix du public, le prix ESS et le grand gagnant régional.

En ce qui concerne le dernier prix, les lauréats départementaux seront invités à pitcher leurs projets devant un jury composé des partenaires du concours.


Pour en savoir plus sur le projet. Retrouvez notre interview de Chloé TORRENTE de Bulb In Town ainsi que les détails du concours. 

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.