Retour

L’Etat encourage la croissance verte via le crowdfunding

« Small choices can make a big difference » est le slogan de la campagne de SPP, le leader des fonds de pension suédois. Ce dernier a lancé une campagne publicitaire qui montre le monde tel qu’il peut être selon les choix que nous faisons. Aspirons-nous à un monde lumineux éclairé aux énergies renouvelables, un monde où les individus vivraient en paix d’une agriculture soutenable et de moyens de transport respectueux de l’environnement ou préférons-nous un monde qui souffre de crises énergétiques et environnementales notamment, où l’homme ne peut respirer l’air ambiant car les investissements dans les énergies fossiles, l’agriculture intensive et les transports polluants ont continué? L’ensemble des pays ont démontré, avec la signature de l’accord de Paris, leur volonté de contribuer à l’élaboration d’un monde meilleur pour les générations futures. Pour ce faire, la France a mis en place de nombreuses réglementations telles que l’article 173 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui inciterait les fonds d’investissement à favoriser l’investissement vert, le label ISR et TEEC « Transition énergétique et écologique pour le climat » qui mettent en avant les fonds verts. Par ailleurs, afin de mobiliser les financements de projets liés à la transition énergétique et écologique, le ministère de l’Environnement a décidé de mettre en place le label « financement participatif pour la croissance verte » qui encouragerait le financement de projets verts par le public.

Pour aller plus loin, le ministère a décidé d’élever le seuil de financement de projets liés à la mise en place et au développement des énergies renouvelables. Le maximum autorisé sur les plateformes de crowdfunding pour les installations d’énergies renouvelables est désormais porté à 2,5 millions d’euros au lieu d’un million d’euros, depuis le 1er octobre 2016. Les sociétés concernées par le  décret paru le 30 septembre 2016, sont les sociétés constituées pour porter un projet de production d’énergies renouvelables ainsi que les prestataires de services d’investissement et conseillers en investissements participatifs, dans le cas où le financement ne constitue pas une offre au public. Le ministère de L’Environnement explique que « cette mesure a vocation à favoriser l’ancrage territorial des projets d’énergies renouvelables et leur appropriation par les citoyens ».

L’augmentation du plafond pour les projets d’énergies renouvelables sur les plateformes de financement participatif, en plus des mesures mises en place auparavant par le ministère, atteste la volonté de la France de  participer à la construction d’un avenir durable, où les générations futures pourront vivre sainement.


Retrouvez ici les plateformes de financement participatif favorisant la croissance verte

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.