Retour

Les Green Bonds en plein essor

Le marché des green bonds a connu le succès dès son lancement en novembre 2013.

En effet, le marché au départ de 11 milliards de dollars a triplé en 1 an. Il atteint en 2014 les 36,6 milliards de dollars. Aujourd’hui, la Banque Mondiale et le premier gestionnaire d’actifs européen, Amundi, s’associent pour lancer un fonds d’obligations vertes ou “green bonds” émis par les banques issues des pays en voie de développement.

Un projet solidaire ambitieux

Après avoir remporté l’appel d’offre de l’IFC (International Finance Corporation, organe de la Banque Mondiale), Amundi prend le contrôle du plus important fonds dédié au développement durable à ce jour. Le fonds devrait être complètement investi d’ici 2024.

Un marché de la finance alternative à façonner

Dans les pays en voie de développement les banques investissent encore peu dans les obligations vertes. On compte au total 100 milliards de dollars émis en 2016.

Cependant, les investisseurs internationaux sont généralement aux rendez-vous des émissions de ces obligations vertes. Quelles en sont les raisons?  Les green bonds se comportent comme des obligations classiques. Pour les investisseurs cela implique à terme des caractéristiques financières favorables et donc une plus grande sécurité dans l’investissement. En effet, les obligations qui versent un revenu fixe permettent de se prémunir contre les potentiels risque de déflation ou de récession économique. De plus, le standard de transparence imposé aux green bonds depuis leur lancement est de caractère à rassurer les investisseurs.

La dynamique des green bonds engendre donc de fortes attentes. Il a été démontré que les investisseurs seraient prêt à investir une plus grande partie de leur capital avec l’apparition d’avantages fiscaux et de nouvelles réglementations. Environ 120 milliards de dollars d’obligations vertes circulent aujourd’hui sur le marché. Le fonds qui se concentre sur les pays émergents rencontre un succès. Et lui  permet d’ailleurs d’ores et déjà d’espérer lancer le déploiement en septembre. Décrocher le marché ne fut pourtant pas simple. Dans un premier temps, pour remporter le projet, le géant Amundi a dû faire face à une compétition importante. En effet, l’appel d’offre de la banque mondiale avait suscité l’intérêt de 16 autres grands gérants d’actifs avant de confier le projet à Amundi qui sera le seul à piloter ce fonds.

Le rôle de l’IFC dans cette entreprise ne sera pas opérationnel. L’organe de la banque mondiale fournira en revanche une garantie de première perte comme le souligne Frédéric Samama, directeur adjoint du pôle client institutionnel d’Amundi dans une interview pour le journal AGEFI :

« IFC investit 325 millions de dollars dans la tranche junior, ce qui crée un mécanisme d’absorption des impacts éventuels de crédit. C’est un mécanisme classique pour les produits structurés. »

Un produit attractif pour les investisseurs de l’ESS

Le soutien de la banque mondiale permettre de rendre le produit moins risqué pour l’investisseur de l’ESS (économie sociale et solidaire). De plus, selon les dernières prévisions d’Amundi, le produit devrait offrir des rendements supérieurs à 4%.

Le gérant français a d’ailleurs déjà déclaré avoir reçu de nombreuses marques d’intérêt de la part des investisseurs.

Parmi eux, on compte notamment Allianz France, l’Erafp, ainsi que de nombreux autres investisseurs  internationaux.

Le gérant promet de mettre en place des structures qui auront vocation d’aider les émetteurs à obtenir des certifications vertes. Frédéric Samama ajoute qu’il travaille à «l’homogénéisation de cette certification ».

A noter que le gestionnaire Amundi n’est pas étranger à l’investissement dans les fonds verts. En effet, depuis plusieurs années maintenant il accompagne le marché des « green bond » pour lutter contre le changement climatique et accélérer la transition énergétique.

A cet effet, il a déjà lancé  en juin 2016 le fonds commun de placement (FCP) Amundi Green Bonds.


Pour en savoir plus, retrouvez tous les produits d’investissement responsable (ISR) et d’épargne solidaire proposés par Amundi.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.