Retour

Les français et l’investissement responsable : les résultats du sondage IFOP

Connaissance de l’ISR : les français désirent de nouveaux placements mais restent mal informés !

Réalisé entre le 24 et le 28 août derniers sur un échantillon de 1000 personnes, le sondage annuel de l’IFOP portant sur la relation des Français avec l’Investissement Socialement Responsable (ISR) est riche d’enseignements. Il est paru à l’occasion de l’ouverture de la semaine de la finance responsable,  un événement organisé chaque année par le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR). Si cette enquête incite à l’optimisme, elle montre  que des efforts restent à fournir pour permettre un développement plus vigoureux de l‘ISR. Les professionnels de la finance sont prévenus.

Pour rappel, l’ISR consiste en l’ensemble des placements proposant de concilier performance économique et impact social et environnemental en finançant des entreprises privées ou des entités publiques qui contribuent au développement durable.

Premier élément, plus de 60% des Français interrogés affirment que les facteurs environnementaux et sociaux sont importants dans leurs décisions de placements. Parmi les 63% de personnes possédant au moins un produit d’épargne, 15% le considèrent même comme « très important ».

 

 

Ce chiffre pousse à l’optimisme car depuis 5 ans l’importance de ces critères stagnaient aux yeux des Français autour de 50% de personnes concernées. Tombé au plus bas depuis 2013 l’année dernière avec 48% des personnes interrogées possédant au moins un produit d’épargne jugeant importants ces critères, cet indice a donc gagné 15 points en un an !

Il existe donc une véritable demande de la part des Français, croissante, pour des produits financiers ayant un impact environnemental et social plus fort que ceux auxquels ils sont habitués.

68% des français ne connaissent pas encore l’ISR

Mais l’ISR souffre encore d’un manque criant de notoriété qui ne demande qu’à être comblé. Sans surprise, le financement participatif ou crowdfunding apparaît comme la branche la plus connue de la finance responsable avec 22% des sondés déclarant la connaître. L’épargne solidaire arrive en seconde position derrière le financement participatif avec un taux de notoriété de 13% contre 8% seulement pour l’ISR.

 

 

A contrario, 68% des sondés déclarent ne pas connaître l’ISR, ce qui correspond peu ou prou au pourcentage des Français n’en ayant jamais entendu parler (67%). Seuls 5% des sondés ayant au moins un produit d’épargne ont déjà investi dans un fonds d’ISR, l’immense majorité, 91%, ne l’a encore jamais fait ! Cela renvoie au rôle des banques puisque dans les mêmes proportions, 91% des interrogés ne se sont jamais vu proposer par leur conseiller bancaire ou financier de tels produits. Ces pourcentages n’évoluent pas fortement et restent stables depuis 5 ans.

Pourtant parmi ces Français à qui l’on n’a jamais proposé d’ISR, 27% d’entre eux seraient prêts à investir dans l’ISR ce qui est un progrès notable puisqu’il marque une progression de 7 points par rapport à l’année dernière. Pour résoudre ce manque de connaissances sur l’ISR alors qu’ils sont soucieux d’investir de façon plus responsable, les Français interrogés se déclarent prêts à 46% à demander d’eux-mêmes à leur banque des produits d’ISR. A noter que ce chiffre est plus élevé pour les sondés d’Île-de-France (53%) et selon la catégorie sociale (57% chez les CSP+).

 

 

Le rôle des banques est d’autant plus déterminant que selon 61% des sondés le conseiller bancaire ou financier est le premier interlocuteur et le mieux placé pour leur conseiller d’investir dans l’ISR.

L’environnement : la thématique la plus importante pour 70% des épargnants

Enfin, le sondage est révélateur des domaines à privilégier pour que les professionnels de l’investissement responsable puissent attirer les épargnants. Bien devant les sujets de gouvernance tels que la rémunération des dirigeants, les sujets environnementaux comme la lutte contre le changement climatique et la pollution sont considérés comme les plus importants par plus de 70% des sondés possédant au moins un produit d’épargne. En ce qui concerne les sujets sociétaux, l’emploi, les droits de l’homme, mais également le bien-être au travail et l’égalité hommes-femmes figurent dans les priorités des épargnants français. Là encore un élément d’enseignement est à tirer pour proposer les produits financiers adéquats.

 

 

En conclusion, force est de constater qu’en cette semaine de l’ISR les professionnels du secteur sont confortés dans leurs rôles.  La demande est forte et bel et bien présente mais il reste à continuer voire amplifier les efforts pour que l’ISR ne reste pas un sujet pour initiés. Les banques ont tout leur rôle à jouer pour proposer ces produits aux épargnants et les vendre comme tels à leurs clients : des produits financiers permettant de combiner performance et respect des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (critères ESG). Novafi s’est fixé cette mission : notre objectif est d’aider les épargnants qui souhaitent donner du sens à leur épargne. Vous pouvez  retrouver sur notre portail novafi.fr les produits d’épargne qui correspondent aux thématiques que vous souhaitez soutenir.

Découvrez sur Novafi quels sont les fonds ISR liés à la thématique « environnement« 

Le sondage Ifop pour Vigeo Eiris et le FIR

 

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Nous utilisons sur ce site certains cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, d'autres cookies permettant d'améliorer votre expérience sur notre site, ou qui nous sont utiles pour vous proposer de la publicité ciblée adaptée à vos centres d'intérêts ainsi qu'à réaliser des statistiques. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus

Accepter