Retour

Une campagne de financement participatif pour soutenir les agriculteurs avec Terre et Humanisme

Terre et Humanisme a débuté son projet « Une journée dans les bottes d’un paysan », qui vise à aider des agriculteurs impliqués dans l’agroécologie dans la région Héraultaise. Pour cela, l’association de Pierre Rabhi souhaite organiser 20 chantiers participatifs se déroulant à la ferme à partir de Septembre 2017. Par le biais du financement participatif, Terre et Humanisme espère récolter la somme de 12000€.

Le participatif à la ferme au centre du projet

En lien avec l’agroécologie que Terre et Humanisme promeut, le projet « Une journée dans les bottes d’un paysan » cherche à organiser des journées de chantier au sein de 20 fermes engagées. Ces journées de collaboration favorisent d’une part les producteurs de la collectivité et d’autre part les membres de la collectivité eux-mêmes, notamment ceux qui soutiennent les valeurs de la terre et du « bien manger ».

C’est pourquoi, les maîtres mots de ces journées sont : solidarité, rencontres, sourires, rires et coups de main partagés … Ces 20 journées à la ferme seront l’occasion de partager entre paysans et citoyens, et de s’enrichir l’un de l’autre.

Dans ce sens, ce projet, que nous qualifierons de projet humain, a pour objectif de créer un échange consommateurs/producteurs et de mettre en avant le fonctionnement de circuits courts dans l’alimentation.

Cet échange permet donc, dans une certaine mesure, de concrétiser le lien entre “financé” et “financeur”. Ce type d’action s’inscrit typiquement dans les démarches que Novafi cherche à promouvoir au quotidien…

photo-benevole-th

Soutenir les personnes qui produisent sainement

L’amélioration ou la maintenance de la ferme est une chose importante pour un agriculteur afin que son travail ne connaisse pas de contrariété de par de mauvaises conditions. Cependant, pour pouvoir effectuer ces travaux, l’agriculteur se voit contraint de prendre beaucoup de temps. Face à des calendriers agricoles intransigeants et déjà bien fournis, ce temps-là n’est pas tout le temps disponible. De plus, pour en rajouter, des menaces économiques peuvent apparaître. Nos paysans ont donc fort à faire pour fournir des produits sains.

Ainsi, les agriculteurs affirment que grâce à cette initiative, ils ont la possibilité de gagner beaucoup de temps. En effet, le travail abattu au cours de ces journées correspond généralement à celui de plusieurs semaines.

Le travail de la terre se fera par le biais d’outils fournis par les soins de l’association. Les bénévoles manieront la pelle, la bêche, la brouette, la houe, la serpe ou encore la grelinette pour les biens faits de l’agroécologie, le travail préservera les sols. Au programme, débroussaillage, élagage, jardinage, et autres activités qui feront ébauches de commencement pour la production de nos produits.

Enfin, si ces journées sont un précieux gain de temps sur le plan professionnel, nos paysans en bénéficient également sur le plan personnel. L’apport de bénévole dans leur ferme leur apporte un soutien moral non négligeable. Ils se sentent compris et importants, et cela permet de remettre en ordre de marche une productivité parfois en berne.

Donner du sens à cette initiative

Terre et Humanisme souhaite que le projet soit ouvert à tous. Si ces journées soulageront le travail des agriculteurs, elles seront l’occasion d’échanger sur les valeurs que l’agroécologie prône.

Ainsi, cela bénéficiera également aux bénévoles qui pourront comprendre plus précisément les réalités du monde agricole. Outre l’appréhension de la responsabilité de l’homme à l’égard du vivant, ils pourront découvrir la nécessité vitale de conserver des terres fertiles et une nature riche.

C’est pourquoi, grâce à un encadrement technique, ces journées feront offices de journées pédagogiques également pour les bénévoles mobilisés.

Si vous souhaitez participer à ce projet humain et environnemental, vous pouvez retrouver plus d’informations sur son financement participatif  via l’appel à contribution sur BlueBees.

« Une journée dans les bottes d’un paysan » en résumé :

  • Un appel au don de 12000 € par le biais du financement participatif ;
  • Des dons déductibles d’impôts à hauteur de 66% ;
  • Un projet qui débute en Septembre 2017 ;
  • L’organisation de 20 journées de partage solidaires ;
  • Une journée chantier financé pour chaque palier de 600 € atteint ;
  • Une aide pour 10 à 15 fermes en agroécologie paysanne ;
  • La sensibilisation de milliers de personnes aux circuits courts et à l’alimentation locale par les relais de communications de Terre & Humanisme.

Pour en savoir plus :

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.