Retour

Quelles sont les différences entre les fonds solidaires et les fonds ISR ?

Les fonds solidaires et les fonds d’Investissements Socialement Responsables (ISR) ont tous deux vocation à développer une finance plus sociale et solidaire afin de tendre vers un développement économique plus durable. La gestion de ces fonds se fait en prenant en compte des critères extra-financiers lors des décisions d’investissement sans pour autant renoncer à la rentabilité. Ils ont ainsi pour ambition commune de combiner un rendement financier et un rendement sociétal. Malgré cette ambition similaire, les fonds solidaires et ISR sont des produits différents. Il convient donc de les définir et de les différencier. NovaFi vous propose donc une présentation synthétique de ces deux produits pour placer au mieux votre épargne.

Définitions

Les fonds solidaires sont en majorité des fonds 90/10, c’est-à-dire qu’ils consacrent jusqu’à 10% de leurs encours au financement d’entités de l’économie sociale et solidaire (ESS). Il s’agit d’entreprises, de coopératives ou d’associations dont l’activité poursuit un double objectif de performance sociale ou environnementale d’une part et financière d’autre part. Il existe aussi des fonds solidaires qui fonctionnent selon un partage des revenus, c’est à dire que l’épargnant accepte de donner 25% à 50% de ses intérêts à des entreprises de l’ESS.

Les fonds ISR, quant à eux, sont des fonds qui sélectionnent les entreprises dans lesquelles ils investissent selon des critères ESG, c’est-à-dire Environnementaux, comme la prévention de la pollution ou les économies d’énergie ; Sociaux, comme l’égalité hommes/femmes ou les accidents du travail ; et enfin de Gouvernance qui concerne la façon dont le pouvoir est exercé et l’efficacité des systèmes d’audit par exemple. Selon l’approche « Best in class » qui est la plus répandue en France, les fonds choisissent les entreprises les plus responsables selon cet examen tripartite. 

Un impact concret mais plus ou moins direct

Les fonds solidaires apportent des ressources de moyen et long terme à des acteurs qui agissent directement dans des secteurs ciblés comme l’insertion, le logement social, l’emploi et la protection de l’environnement. Ils ont ainsi permis en 2014, la création ou la consolidation de 43 000 emplois non-délocalisables en France et plus de 5 000 personnes en situation de mal-logement ont été relogées.

Les fonds ISR financent des entreprises cotées en bourse qui adoptent une démarche de développement durable dans leur activité, située dans un secteur classique. Même s’ils n’alimentent donc pas directement l’ESS, ils permettent de distinguer les entreprises qui donnent une dimension sociétale à leur activité de celles qui gèrent mal leurs risques sociaux et environnementaux. Par exemple, l’exigence de rapports sur la politique environnementale des entreprises permet d’exclure les plus émettrices de gaz à effets de serres et ainsi participer à la préservation de l’environnement. Ainsi, la prise en compte d’un rendement sociétal ou environnemental en plus du rendement financier dans les décisions d’investissement permet de tendre vers une économie plus sociale et solidaire, même si les résultats sont moins quantifiables.

Des labels stricts pour plus de crédibilité auprès des épargnants

Les fonds solidaires sont labellisés par Finansol depuis sa création en 1997. Fin 2015, 134 produits d’épargne solidaire étaient labellisés Finansol. Cette certification est attribuée selon des critères de solidarité et de transparence. Elle assure en effet aux épargnants que ces produits permettent de faire fructifier leur argent tout en contribuant réellement au financement d’activités génératrices d’utilité sociale et environnementale. Avec des contrôles annuels, elle garantit aussi la fiabilité des informations et de l’engagement des acteurs financés.

Novethic attribue depuis 2009 le label ISR aux fonds dont la gestion prend en compte les critères ESG. Aujourd’hui, 113 fonds sont labellisés ISR. La labellisation exige la publication d’un rapport sur les caractéristiques extra-financières du fonds, améliorant ainsi considérablement la transparence de la gestion de fonds. Le label ISR est un gage de qualité qui permet de s’assurer que les fonds sélectionnent les entreprises ayant les meilleures pratiques ESG. Cette certification participe à la progression des fonds ISR dans les placements de la nouvelle finance. En effet, l’encours s’établit à 223 milliards en 2014, en hausse de 31% par rapport à l’année précédente. Il convient de souligner qu’ils sont encore en majorité souscrits par des investisseurs institutionnels.

Ainsi, les fonds solidaires et les fonds ISR ont la même ambition qui est de donner une dimension sociale et environnementale à l’investissement sans pour autant négliger la rentabilité. Ils se distinguent cependant par les acteurs qu’ils financent, ayant ainsi un impact plus ou moins direct et mesurable sur la transition vers une économie plus sociale et solidaire. Il convient de souligner que le label Finansol exige que les 90% restant des fonds solidaires soient ISR. Ces deux approches de la nouvelle finance sont ainsi complémentaires.


Pour en savoir plus, retrouvez :

  • Notre fiche pratique pour savoir comment investir dans les produits d’épargne solidaire
  • Notre fiche pratique pour savoir comment investir dans un fonds ISR
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.