Retour

Crowdtiming : participer autrement à la réalisation d’un projet

Alors que le crowdfunding connait une croissance marquée ces dernières années, d’autres initiatives participatives utilisant la puissance d’internet voient le jour. Novafi vous présente aujourd’hui le crowdtiming, la nouvelle forme de mobilisation solidaire.

Le crowdtiming ?

Le crowdtiming est une pratique qui s’appuie sur les principes de l’économie collaborative comme l’indique le préfixe « crowd » qui signifie par la foule. Contrairement au crowdfunding, il n’est pas demandé un soutien financier aux participants mais de donner une ressource précieuse à ceux qui en ont besoin : du temps ! Ainsi, le crowdtiming permet de faire avancer des projets grâce au temps accordé par un nombre important de particuliers.

Concrètement, les plateformes internet de crowdtiming permettent de mettre en relation des porteurs de projets solidaires qui manquent de temps pour les réaliser, avec des particuliers qui souhaitent les soutenir. Les citoyens n’ayant pas les moyens de participer financièrement à des initiatives ayant un impact social et environnemental positif ont ainsi la possibilité de les aider autrement. L’objectif de cette nouvelle pratique est de rendre la solidarité accessible à tous et de permettre aux particuliers de participer au changement localement en s’engageant pour des missions ponctuelles.

Fullmobs : la première plateforme de crowdtiming en France

Fullmobs est la première plateforme participative française« de mobilisation citoyenne » en ligne. Elle a été lancée en mars 2015 par Séverine Pelleray et Roxane Julien, deux entrepreneuses, qui partent de l’envie commune de « permette à chacun, à son échelle, de pouvoir participer à un monde plus solidaire et plus citoyen, mais aussi à chaque projet de s’appuyer sur ses proches pour avancer. » La plateforme propose ainsi des campagnes pour des projets concrets et ponctuels qui ont besoin de la force du collectif pour être mis en œuvre. Les porteurs de projets définissent la durée de leur campagne et l’objectif du nombre de participants. Ces derniers choisissent les projets auxquels ils veulent participer selon le domaine d’intervention souhaité, parmi : la citoyenneté, la santé, l’enfance, l’exclusion et l’écologie. Il existe également plusieurs niveaux d’engagements pouvant aller d’un simple clic à une heure de son temps ou un week-end. Il permet ainsi à une nouvelle forme de bénévolat de voir le jour. Plus flexible, elle permet à chacun de donner son temps selon ses disponibilités et sans engagement sur le long terme.

Fullmobs a aujourd’hui présenté plus de 50 projets sur sa plateforme en un an d’existence. Celui qui a connu le plus grand succès est “Du balais dans les vieux e-mails” qui a mobilisé plus de 5300 personnes et qui proposait aux particuliers de supprimer leurs anciens e-mails dans une démarche écologiques. Plus de 6,8 milliions d’e-mails ont été supprimés au total, soit l’équivalent de 225 000 jours de lumière d’ampoules.

Au-dela de la joie de faire aboutir un projet social ou respectueux de l’environnement, le concept permet de dématérialiser à la fois l’investissement et le rendement de ce dernier.  le “crowdtiming” offre lui un investissement dont la valeur pour le porteur de projet est amplement supérieure à la valeur intrinsèque de la contribution. Ce type de système permet ainsi de mettre en évidence un système de valeur différent qui privilégie les projets sociaux ou environnementaux tout en créant du lien social et en utilisant à bon escient le temps, cette ressource rare qui n’a pas de prix.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.