Retour

Crowdfunding : un marché européen hétérogène

Dans le cadre du plan d’action pour la mise en place de l’Union des marchés des capitaux (UMC), la Commission Européenne a publié, le 3 mai, son rapport sur le développement du financement participatif dans l’Union Européenne. Il avait pour objectifs principaux d’évaluer les cadres législatifs nationaux, d’identifier les meilleures pratiques et de présenter les évolutions du secteur.

Un marché européen en essor mais hétérogène

Le marché du financement participatif en Europe est encore restreint mais il se développe rapidement. En effet, 4,2 milliards d’euros ont été levés en 2015 sur l’ensemble des plateformes de l’Union Européenne, dont 4,1 milliards à travers les formes de financement participatifs impliquant des contreparties financières (prêts, actions, obligations). Le secteur poursuit une croissance rapide car ce chiffre était de 1,6 milliards en 2014.

Cependant, il ne se développe pas à la même vitesse dans toute l’Europe. L’activité reste en effet concentrée dans certains Etats membres. Par exemple, le Royaume-Uni reste le premier pays à la fois en termes de montants de fonds récoltés et de nombre de projets financés.

Face à l’essor de ce mode alternatif de financement, chaque pays a débuté la mise en place d’un cadre législatif afin de favoriser sa croissance tout en protégeant les investisseurs. Au Royaume-Uni, cette protection est assurée par l’intermédiaire d’un syndicat qui regroupe 90% des acteurs du financement participatif par prêt et s’assure qu’ils respectent les pratiques de transparence en termes de retour sur investissement et de gestion des risques. En France, comme nous le disions dans notre brève fin mars, le gouvernement est progressivement en train de mettre en place des mesures visant à institutionnaliser le secteur. Ces cadres nationaux, même s’ils ont les mêmes objectifs, restent adaptés aux marchés locaux et à la législation nationale rendant ainsi complexes le financement transfrontalier et une harmonisation législative au niveau européen.

La France parmi les principaux marchés

Sur les 510 plateformes opérationnelles dans l’Union Européenne recensées par Bruxelles au 31 décembre 2014, 77 étaient en France, soit juste après le Royaume-Uni qui compte 143 plateformes. En termes de montants, en 2015, la France représentait 17% du marché européen du financement participatif avec 193 millions d’euros collectés à travers des prêts et 50 millions d’euros grâce à des investissements en capital.

L’état actuel du financement participatif ne justifiant pas la mise en place d’un cadre législatif commun, la commission surveillera de près l’évolution du secteur en se réunissant deux fois par an avec ses acteurs et ses régulateurs. Elle sera ainsi en mesure d’intervenir rapidement pour tendre vers une régulation plus homogène, favorisant le recours à cette source de financement alternative essentielle à la croissance des PME tout en protégeant les investisseurs.


Pour en savoir plus, retrouvez :

  • Notre article sur l’évolution de la législation en matière de financement participatif en France
  • Le bilan 2015 du crowdfunding en France
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.