Retour

Comment contribuer à des actions de reforestation ?

Epargne solidaire | 08/12/2017

Quarante terrains de football : c’est la superficie que les forêts perdent chaque minute à travers le monde. L’acteur majeur de ce phénomène est l’agriculture, responsable à 80% des déboisements dans les zones tropicales. Pour compenser le nombre d’arbres perdus ces 10 dernières années, il faudrait planter 1,3 million de kilomètres carrés, une superficie égale à la taille du Pérou (Source : ConsoGlobe).

La maîtrise des forêts est un élément indispensable pour atteindre les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. La déforestation serait ainsi responsable de 20 à 25% des émissions (Source : WWF).



Si l’Europe est l’une des seules zones où la superficie des forêts augmente, inverser cette tendance est crucial dans les pays en développement. A l’occasion de la journée mondiale du climat qui a lieu chaque 8 décembre, nous vous présentons plusieurs initiatives qui contribuent à la reforestation dans ces pays, que vous pouvez financer via votre épargne.


Le concours « Arbres d’Avenir »


Le groupe AccorHotels a lancé en 2016 le concours “Arbres d’Avenir” visant à récompenser des initiatives de reforestation dans le cadre du programme de développement durable international du groupe baptisé Planet 21. Les lauréats ont été désignés via un vote du public sur la plateforme de crowdfunding Blue Bees, spécialisé dans l’agriculture durable, puis financés par AccorHotels pour un montant total de 75 000 euros. Vous avez jusqu’au 18 décembre pour élire les lauréats de la promotion 2017 du concours “Arbres d’Avenir” !

En dehors de ce concours, vous pouvez également consulter la liste des projets à financer sur la plateforme Blue Bees qui finance prioritairement des projets d’agriculture durable mais aussi des projets d’agroforesterie, à l’image du projet Treez qui a levé 33 000 euros sur la plateforme.


Investir dans la reforestation


Forest Finance est une entreprise sociale qui gère plus de 17 000 hectares de forêts de manière durable en Colombie et au Panama, en partenariat avec Kinomé qui a développé des outils de mesure d’impact social pour des projets d’agroforesterie. Forest Finance est en effet très soucieux de sa politique sociale. La majorité de ses deux cents salariés sont locaux, le bois est transformé dans une scierie basée au Panama et non exporté, afin que leur travail bénéficie à l’activité de la région. Tous sont logés, nourris et reçoivent un salaire supérieur au minimum local. Elle est financée par certains fonds solidaires ou fonds 90-10 qui investissent de 5 à 10% de leur actif net dans des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Pour contribuer au développement de Forest Finance, vous pouvez souscrire au FPS (Fonds Professionnel Spécialisé) “Finance et Solidarité” auprès de la société de gestion Amundi  (via la part C4 qui est ouverte au public) ou à des produits d’épargne gérés par Amundi et liés à “Finance et Solidarité” :


Retrouvez ici l’intégralité des produits d’épargne vous permettant d’avoir un impact sur l’environnement.


 

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.