Retour

Conférence : « Principes de la finance à impact positif »

Lundi 30 janvier 2017 a eu lieu à Paris le lancement officiel des « Principes pour la finance à impact positif » en présence de représentants de nombreux grands établissements financiers mondiaux et de M Michel SAPIN, ministre de l’économie et des finances.

Ces principes traduisent l’aboutissement d’un long processus initié par le groupement international UN environment finance initiative et détaillé dans leur Manifesto en 2015.

UN environment finance initiative est un projet né à la suite du sommet mondial de Rio en 1992, est constitué d’un partenariat entre l’organisation internationale UN environment et le secteur financier dans sa généralité.

Le groupe de travail dédié au projet, composé de membres du groupement UN Environment Finance Initiative banking and investment, a réussi à établir quatre grands Principes ayant pour finalité de définir un cadre et des méthodes responsables destinées aux établissements  financiers mais aussi à tout autre types d’investisseurs potentiels.

Un cadre au service du développement durable

Les Principes une fois mis en application permettent d’avoir une image fiable de l’impact économique et environnemental des différents produits et services proposés par les organisations.

Le constat est qu’aujourd’hui les investisseurs sont de plus en plus sensibilisés à la cause du développement durable. De plus en plus de grandes conférences réunissant de nombreux acteurs de la finance émergent à l’image de la conférence annuelle pour le développement durable organisée fin 2016 à Amsterdam qui s’est imposée comme la plus grande conférence jamais organisée autour de la question de « l’impact de l’investissement ».

Cette tendance est notamment traduite par le fait que de grands fonds de pension de toutes nationalités comme le géant américain TIAA ou le fonds néerlandais PGGM envoient depuis peu des représentants à ce type de grands rassemblements. Ils voient donc pour leurs clients de réelles opportunités à saisir dans ce domaine.

Le rôle de grandes institutions internationales comme les Nations Unis via des initiatives comme celle de UNEP Finance Initiative est d’aider les entreprises sur le chemin d’une finance plus responsable mais aussi d’inciter les gouvernements à adapter leurs politiques gouvernementales et de sensibiliser l’opinion face à l’urgence de développer de nouveaux business model en accords avec les principes de la finance responsable.

Les quatre Principes de la finance à impact positif 

Les Principes sont énoncés comme suit :

  • Définition :

La finance à impact positif doit servir à financer les activités à impact positif.

Il faut donc que l’activité soit en rapport avec un des trois piliers du développement durable : économique, environnemental et social.

La finance à impact positif constitue donc une réponse au challenge que constitue le financement des dix sept objectifs de développement durable énoncés en 2015 lors de l’assemblée générale des Nations Unis.

  •  Le cadre :

Les différents outils, processus et méthodologies utilisés par les entreprises dans le but de promouvoir la finance à impact positif doivent être appropriés. Il est alors possible d’identifier et de mesurer de manière fiable l’impact positif que peut avoir ce type de financement sur des activités, projets ou entreprises à la recherche d’investisseurs.

  • La transparence :

Les établissements (financiers ou non) proposant la solution de financement à impact positif doivent être transparents et communiquer sur :

– les activités, projets ou entreprises qu’ils financent et l’impact positif attendu grâce à ce financement.

– La manière dont le financement a été mis en place ainsi que son suivi

– Les résultats obtenus grâce à ce financement

  • L’évaluation :

Le bilan, en relation avec l’impact positif du financement sur un projet, doit être fiable et basé uniquement sur les résultats constatés.

Un avenir prometteur 

En terme de bilan la conférence a réussi à réunir un total de dix neuf instituions financières représentant 6 600 milliards de dollars d’actifs autour de la question de la finance à impact positif. Le bilan est donc très satisfaisant et les objectifs énoncés dans le Manifeste pour l’impact positif atteints.

D’après Hervé Guez, directeur de la recherche ISR à Mirova « De bien des façons, cela marque le début d’un processus plutôt que de sa conclusion ». Il reste maintenant à constater dans quelle mesure les Principes seront appliqués par les différents acteurs de la finance ainsi que leurs retombées.


Pour en savoir plus, retrouvez :

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.