Retour

Blockchain: le nouveau procédé qui pourrait révolutionner le financement participatif

Le monde du crowdfunding est en perpétuelle évolution et invente en permanence de nouvelles façons d’attirer et de satisfaire les épargnants. La dernière innovation en date est l’utilisation de la technologie Blockchain. Novafi vous offre un tour d’horizon de ce qui existe et de ce qui reste à faire dans ce domaine.

La technologie Blockchain : Qu’est ce que c’est ?

La technologie Blockchain a été créée simultanément à la monnaie virtuelle Bitcoin par un  développeur inconnu ayant pour pseudonyme Satoshi Nakamoto. Le principe de cette technologie consiste en une base de données qui permet de stocker et de transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et gérée par l’ensemble des utilisateurs.

S’agissant du Bitcoin, la Blockchain permet d’effectuer des transactions entre les utilisateurs du réseau. Ces transactions sont regroupées par « bloc » et tous les blocs constituent l’ensemble de la Blockchain accessible à tous les utilisateurs. La validation des blocs est effectuée par des « mineurs » qui sont également des utilisateurs du réseau et qui utilisent des outils mathématiques pour vérifier l’authenticité de la transaction. (Voir schéma ci-dessous)

blck-fonctionnement

Le mathématicien Jean-Paul Delahaye décrit la Blockchain comme « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible. ». Les applications de cette technologie sont très nombreuses et concernent de multiples champs économiques et sociaux.

Un premier test en France va être réalisé par la plateforme de Crowdfunding SmartAngels en partenariat avec BNP Paribas.

SmartAngels et BNP Paribas : les pionniers de la Blockchain en France

La première utilisation de la Blockchain dans le crowdfunding pourrait voir le jour dès le début d’année 2017, grâce à un partenariat entre BNP Paribas Securities Services, filiale de la BNP Paribas spécialisée dans les métiers titres et SmartAngels, plateforme de crowdfunding spécialisée dans le financement des start-ups et des PME en croissance.

L’objectif du projet est de mettre en application la technologie Blockchain afin de permettre aux entreprises non cotées d’émettre des titres sur le marché primaire et aux investisseurs d’avoir accès à un marché secondaire où pourront se négocier les titres de ces sociétés. Les transactions sur ce marché seront officialisées par la délivrance d’e-certificats pour l’investisseur et seront opérés directement sur la plateforme de SmartAngels. La technologie blockchain privée joue donc ici un double rôle ; celui de l’exécution d’opérations financières ainsi que celui de registre stockant les transactions de titres des sociétés non cotées.

La Blockchain : une révolution pour le financement participatif ?

Ce type d’initiative pourrait être généralisée et ainsi permettre aux sociétés non cotées d’avoir accès plus facilement à des financements. De plus, elles pourront également gérer leur actionnariat de façon simplifié grâce à la Blockchain qui leur permet d’avoir une vision d’ensemble de tous leurs investisseurs. Cela pourrait contribuer à faire évoluer le crowdfunding vers un marché de capitaux efficient pour les sociétés non cotées.

Selon Benoit Bazzocchi, fondateur de SmartAngels : « Seules quelques milliers d’entreprises sont aujourd’hui cotées sur des marchés financiers en Europe. L’intégration de Blockchain sur les plateformes de crowdfunding permettra à des centaines de milliers de start-ups et PME en croissance de se financer rapidement et à faible coût auprès des investisseurs particuliers et professionnels ».

Coté investisseurs, les avantages sont également nombreux. Tout d’abord, le procédé Blockchain est peu coûteux selon la BNP Paribas et permet d’effectuer des opérations financières de manière simplifiée et rapide. De plus, elle offre à l’investisseur une plus grande sécurité informatique tout en garantissant la dématérialisation des documents essentiels grâce au système des e-certificats.

Par ailleurs, ce marché des titres assurera une certaine liquidité aux investisseurs. L’illiquidité des titres issus du crowdfunding est justement une source d’inquiétude pour certains investisseurs. La technology blockchain pourrait justement remédier à ce problème et séduire de nouveaux investisseurs.

Cependant, l’utilisation de la Blockchain pour les titres non cotés nécessite l’approbation des autorités de tutelle régissant les marchés primaires et secondaires des titres. La législation française tend également à évoluer dans ce sens avec notamment des groupes de travaux qui sont actuellement à l’œuvre à Bercy pour permettre de lancer davantage d’initiative de ce type, incluant la technologie Blockchain

Les multiples applications du procédé Blockchain

Le protocole Blockchain marque donc une formidable opportunité pour le crowdfunding d’évoluer vers une plus grande professionnalisation et un plus grand nombre de services à offrir aux épargnants ainsi qu’aux porteurs de projets.

Cependant, les avantages du Blockchain ne s’arrêtent pas là, d’autres applications de ce modèle peuvent également être envisagés dans d’autres domaines.

En décembre dernier, le Washington Post classait la Blockchain parmi les six technologies susceptibles de changer nos vies. Le protocole Blockchain pourrait également révolutionner les domaines où un « tiers de confiance » centralisé est nécessaire, tels que les métiers de banque, les notaires et les métiers d’assurance en remplaçant ces intermédiaires par des systèmes informatiques très performants.


Pour en savoir plus, retrouvez notre fiche pratique sur comment investir en crowdfunding.

 

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.