Retour

Bilan détaillé de la finance solidaire en 2015

Epargne solidaire | 21/07/2016

Avec 144 placements solidaires titulaires du label Finansol, les données recueillies pour l’année 2015 sont très prometteuses. En effet, on constate une vive croissance de 23,7% du nombre d’épargnants cette année. Ainsi, 1,83 millions de produits d’épargne solidaire, d’une valeur totale de 8,46 milliards d’euros, sont à la disposition de plus d’un million d’épargnants. Cette progression de la finance solidaire est la résultante d’un élargissement du label Finansol aux options bancaires et aux nouvelles souscriptions de ces produits via les livrets bancaires.

Le financement solidaire en 2015

Tout d’abord, il convient de souligner la relation entre l’épargne et ses emplois. L’épargne peut provenir de l’un des 3 groupes de placements solidaires : épargne solidaire (61,4%), épargne bancaire solidaire (33,3%), placements proposés par les entreprises solidaires (5,3%). Pour ses emplois, il est soit possible de recourir au partage, soit au financement solidaire.
repartition encours
En 2015, les encours de l’épargne bancaire solidaire et de l’épargne salariale solidaire ont fortement progressé, respectivement de 26,7% et de 25,6%. Cependant, suite au changement de statut de la NEF, qui devient désormais un établissement bancaire, l’encours de l’épargne collectée par les entreprises a baissé de 6,3%, et a favorisé la croissance exponentielle de l’épargne bancaire solidaire.

En 2015, 5,3M€ de dons, répartis auprès de 108 associations, ont été recensés.

Les prêts aux particuliers en 2015 ont sensiblement augmenté, notamment les prêts sociaux qui enregistrent une croissance de 10%. L’investissement de foncières sociales croît de 25%, la plus importante hausse enregistrée cette année.
Le financement de projets dans les pays en développement s’accroît lentement mais sûrement, conduisant à un investissement de 23,8M€ (+5,7%).
Par ailleurs, les estimations montrent une forte propension de la finance solidaire à soutenir des projets en création. En effet, ce constat fait en 2014 se confirme en 2015 : 57% (29M €) du flux de financement d’entreprises et d’associations sont captés par de très jeunes structures. La finance solidaire permet ainsi la concrétisation de plus d’une centaine de projets.

repartition flux financement

Qu’est ce qui explique cette progression ?

D’année en année, la part du financement solidaire en France augmente. Ce progrès encore constaté en 2015, est en effet une conséquence de la bonne tenue des marchés financiers et des nouvelles souscriptions et versements complémentaires sur les produits d’épargne existants. Le sentiment de sécurité a permis de fortifier la confiance des français, et conduit à une croissance de 23,7% du financement solidaire.

Le développement ainsi que la diversification d’offres solidaires a aussi animé l’intérêt des français pour la nouvelle finance, et contribué à réfréner la vision erronée que certaines personnes avaient de la Finance solidaire.

Par ailleurs, 60% des encours d’épargne collectés par les entreprises solidaires sont détenus par des personnes morales. Les principaux collecteurs sont de grands groupes tels que Le groupe BPCE (43,4% de parts de marchés c’est à dire 3,67 Mds €), le groupe Crédit Agricole (14,2%) ou la BNP Paribas (13,4%). Par conséquent, cela suscite un intérêt grandissant pour la nouvelle finance et rassure les épargnants.

collecteurs depargne sol

Une synthèse des réalisations de la Finance Solidaire 2015

La finance solidaire a vivement contribué au développement économique, culturel, sociétal environnemental et humain des territoires français. En effet, le financement d’entreprises et associations a contribué à la création de nouveaux emplois et contribué à faire baisser le taux de chômage en France. Ce sont 1 900 entreprises et associations qui sont financées en 2015 (57% ont moins de 3 ans) et 31 000 emplois créés ou consolidés. Aussi, 88 000 personnes exclues du crédit bancaire ont bénéficié d’un prêt social afin de réaliser leur projet.

La finance solidaire a aussi permis de financer des projets pouvant répondre  à la question du réchauffement climatique et de la préservation de l’environnement pour les générations futures. 74 projets de production d’énergies renouvelables ainsi que 400 projets d’écocontruction et écohabitat ont été soutenus au cours de l’année 2015.

De l’alimentation à l’accès au logement, en passant par les PME, l’environnement, les pays en voie de développement et bien d’autres, la Finance solidaire en 2015 a contribué à la réalisation d’un nombre important de projets ayant eu des impacts positifs non négligeables. Bien que l’épargne solidaire reste une part très minoritaire des placements financiers des ménages (0,19%), les bonnes nouvelles énoncées ci-dessus montrent que les domaines de la finance nouvelle enregistrent d’impressionnantes progressions. Novafi souhaite ainsi accompagner cette évolution vers une finance plus responsable en expliquant les enjeux et mécanismes du crowdfunding, de l’épargne solidaire et de l’ISR.


Pour en savoir plus sur la finance solidaire, retrouvez ici des fiches pratiques traitant du sujet.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.