Retour

Baromètre de la finance participative en France en 2017

Pour la deuxième année consécutive, KPMG et l’association Financement Participatif France publient le baromètre de référence de la finance participative (ou crowdfunding) en France. La finance alternative, et plus particulièrement le crowdfunding, semble s’inscrire durablement dans le paysage du financement en France : plus de 24 000 projets ont été financés en 2017.


4 millions de français ont déjà financé un projet


L’essor du crowdfunding se confirme en 2017 : les fonds collectés ont augmenté de 44% pour atteindre un total de 336 millions d’euros, contre 234 millions d’euros en 2016. Selon l’étude de KPMG et FPF, près de 4 millions de français ont déjà utilisé le crowdfunding pour financer des projets. Le crowdfunding obligataire représente la plus forte croissance en 2017 (+157% par rapport à 2016), devant le don sans récompense (+104%), le prêt rémunéré (+64%), les minibons (+29%) et le don avec récompense (+10%). A noter que le financement participatif en capital a lui connu une baisse de 15% entre 2016 et 2017.

Compte tenu de cette évolution, le crowdfunding obligataire se hisse maintenant à la première place en termes de volume de financements avec 115,8 millions d’euros collectés soit 34%, suivi par le don avec récompense (68,1m EUR soit 20,3%), le prêt rémunéré (66m EUR soit 19,6%) et le crowdfunding en capital (57,5m EUR soit 17,1%).


65% des fonds collectés vont vers des PME/TPE


Ce succès s’explique par la désintermédiation inhérente au crowdfunding : les épargnants peuvent financer directement des projets “coups de coeur” et/ou des secteurs qui les intéressent. Ils n’ont plus à non financer ces projets de manière indirecte, par le biais de produits complexes sur lesquels ils n’ont pas de maîtrise. En effet, plus de 90 % du financement participatif vient financer directement l’économie réelle. L’immobilier, le commerce et les services et l’environnement figurent parmi les secteurs les plus financés avec respectivement 42%, 22% et 12% des montants collectés. 65% des fonds collectés vont vers des PME/TPE, soit un total de 219 millions d’euros.

Source : KPMG, Finance Participatif France

 

Sans surprise, la 1ère région en termes de montant collecté est l’Ile-de-France (32% des fonds). Viennent ensuite la région Auvergne Rhône-Alpes (15%), la Nouvelle-Aquitaine (9%) et l’Occitanie (9%).


7,745€ l’investissement moyen en actions, 5,896€ celui en obligations


L’étude de KPMG et de FPF nous donne des données intéressantes sur le profil et la contribution moyenne par type de financement. Un investissement en capital correspond en moyenne à un investissement de 7 745 EUR, un montant logiquement supérieur aux autres types de financement. Un prêt rémunéré (hors obligations) correspond en moyenne à un investissement de 310 EUR, contre 69 euros pour un don sans récompense.

Source : KPMG, Finance Participatif France

Focus sur le crowdfunding obligataire


Le succès du crowdfunding obligataire s’explique par l’intérêt qu’il représente pour ses différents acteurs. Au niveau des TPE, PME et ETI, une émission d’obligations permet de diversifier ses sources de financement, en complément de ressources bancaires, c’est également un moyen d’allonger la maturité de sa dette, ce qui donne plus sécurité à l’entreprise au niveau sur ses échéances de paiement et donc sur la pérennité de son activité. Les petites et moyennes entreprises n’avaient jusqu’à présent que peu accès au marché des obligations.

Du côté des investisseurs, le crowdfunding obligataire est source de flux d’intérêts récurrents et réguliers puisque les obligations payent des coupons selon différentes échéances contractuelles établies au début de l’investissement. A l’inverse de l’investissement en capital qui ne permet pas de connaître à l’avance l’horizon et le rendement de son investissement.

Enfin, les acteurs institutionnels (fonds, assureurs, banques) prennent part progressivement au marché du crowdfunding obligataire, cherchant du rendement sur des émissions obligataires de PME, là où ils ne peuvent plus en trouver sur des obligations d’Etat ou de grandes entreprises.

Vous pouvez retrouver ici notre article sur le crowdfunding obligataire publié en juin 2017.


Le crowdfunding et NOVAFI


Novafi a pour vocation de devenir le portail web de référence sur la nouvelle finance. Notre objectif est d’aider les épargnants qui souhaitent donner du sens à leur épargne. Il est aujourd’hui possible de connaître précisément la destination de son épargne et de choisir d’investir « utilement ». Les 3 piliers de l’activité de NOVAFI sont : l’investissement socialement responsable, l’épargne solidaire et donc le crowdfunding.

NOVAFI présente plus de 130 plateformes de crowdfunding que vous pouvez retrouver ici sur notre site.

Retrouvez notre fiche pratique sur : comment investir en crowdfunding, mode d’emploi.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Nous utilisons sur ce site certains cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, d'autres cookies permettant d'améliorer votre expérience sur notre site, ou qui nous sont utiles pour vous proposer de la publicité ciblée adaptée à vos centres d'intérêts ainsi qu'à réaliser des statistiques. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus

Accepter