Retour

L’entrepreneuriat féminin au service du développement de la finance alternative

La journée internationale des droits de la femme, célébrée en France le 8 mars, est l’occasion de rappeler qu’il existe encore un long chemin à parcourir avant d’arriver à une situation d’égalité entre les hommes et les femmes.

Cette journée de manifestations à travers le monde permet de dresser un bilan sur la situation des femmes, de célébrer les acquis et de faire entendre les revendications.

Ce jeudi 9 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, Grégoire COLOMBET associé du portail Novafi a été reçu par la chaîne d’information BFM Business.

L’occasion de revenir en détails sur l’incidence du développement de l’entrepreneuriat féminin sur les questions d’ESS, d’ISR et de financement participatif.

La mise en avant du management féminin

De plus en plus souvent, les fonds dédiés à l’investissement solidaire et responsable (fonds possédant le label ISR) prennent en considération des éléments extra financiers qui mettent en avant le respect de l’égalité homme femme.  Ainsi de plus en plus de fonds respectant les critères ESG attirent les investisseurs en mettant en avant cette problématique sociale particulière et en montrant une amélioration de la politique de parité. Pour obtenir le label les entreprises insistent sur le fait qu’elles favorisent l’embauche de femmes aux postes de cadres dirigeants ainsi que leurs présences au sein du comité exécutif.

L’idée que performance et management féminin vont de pair commence aussi à émerger dans différentes études comme  celle publiée en décembre 2016 par MSCI Research, qui aboutit à la conclusion qu’une entreprise avec au moins trois femmes au sein de leur comité exécutif ont un retour sur investissement en action en progression d’environ 10 point de pourcentage et un revenu par action en augmentation de 37%. En effet intégrer la mixité au sein de l’entreprise permet de parvenir à une prise de décision plus variée et à des solutions plus créatives.

Les femmes dans la finance alternative

Au sein de la finance alternative il existe des plateformes dédiées à l’entrepreneuriat féminin. Ainsi des plateformes de financement participatif comme MyAnnona ou encore Wonder Women World se spécialisent dans l’aide aux projets directement en lien avec le droit des femmes, l’accès à l’éducation, l’insertion dans le monde du travail et l’entrepreneuriat féminin.

Enfin dans l’analyse du rendement des problématiques extra financières, les femmes obtiennent généralement de meilleurs résultats que leurs homologues masculins. Elles sont plus soucieuses du respect des réglementations RSE et évitent donc les sanctions.


Retrouvez sur le portail Novafi :

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.